Comment instaurer la proximité pour restaurer la qualité

 

Une association mandate le cabinet de management de transition H3O, plusieurs de ses établissements d’aide par le travail et d’hébergement de personnes en situation de handicap rencontrant des difficultés. Objectif : permettre à ces structures d’assurer de nouveau un accompagnement optimal. Dans ce contexte de richesse humaine et de fragilité, quels ont été les problématiques à résoudre et les leviers à actionner ?

 

Le management de transition pour épauler une direction désemparée

Sollicité par la direction générale d’une association en charge d’accompagner le handicap, le manager de transition H3O doit initialement aider un directeur à remettre ses équipes en ordre de marche, celles d’un ESAT notamment(établissement médico-social d’aide par le travail à destination des adultes). D’autres structures sous la houlette de ce même directeur connaissent quelques difficultés qui ne présentent toutefois aucun caractère d’urgence. À l’inverse, un audit réalisé pour l’ARS[1] confirme la nécessité d’une intervention dans cette structure. La situation est rendue plus critique encore par l’absence de deux membres de l’encadrement de l’ESAT, sans perspective annoncée de retour.

 

L’agrément de l’ESAT et la crédibilité de l’association tout entière sont en jeu

Le projet d’établissement – qui constitue le plan de route de ce genre de structures – est le premier élément « défaillant » mis en évidence par l’audit. Pourtant, ce projet est disponible à l’ARS depuis sa rédaction… Il n’en reste pas moins qu’il n’est pas partagé avec les équipes, ces dernières n’étant pas en mesure de l’incarner. Il doit donc être revu.

  • Quelle est la vocation de l’ESAT ?
  • Quels sont les objectifs fixés ?
  • Comment souhaite-t-on conduire l’accompagnement ?
  • Quelles activités seront proposées aux usagers ?

Le maintien de l’agrément de l’ESAT n’étant pas du ressort du seul manager de transition, celui-ci bénéficie du soutien inconditionnel du donneur d’ordres tout au long de son intervention et, pour la rédaction du nouveau projet, de celui d’un cadre, professionnel du handicap et de l’éducation spécialisée, recruté après que les premières difficultés ont été surmontées.

 

Un levier d’action majeur : l’opérationnalité au jour le jour

Pour se mettre en cohérence avec les équipes, les contacts de proximité avec l’encadrement, les moniteurs ou éducateurs spécialisés et les usagers en situation de handicap sont indispensables ; c’est l’une des clés du management de transition. La compréhension objective et quotidienne des situations et des difficultés va instaurer un dialogue constructif et recréer les conditions de la confiance, permettant des évolutions concrètes supportées par chacun des acteurs.

Lorsque leurs équipes s’égarent, la responsabilité des managers doit être soulignée : soit ils n’ont pas su dialoguer avec leurs collaborateurs ni les conduire, soit ils n’ont pas répondu à leurs attentes. Dans l’univers de l’accompagnement du handicap :

  • Les professionnels les plus expérimentés ont besoin d’être « réalignés » avec les évolutions de leur métier et la façon dont le handicap est appréhendé par la Société ;
  • Sur le plan organisationnel et hiérarchique, ils doivent trouver du sens à leur mission sous peine d’écarts de comportement nécessitant d’être corrigés au plus vite.

 

Des problématiques plus classiques d’organisation du travail dans les autres établissements

Qu’il s’agisse d’ESAT ou de foyers d’hébergement, les difficultés des autres structures sont celles que l’on rencontre également en entreprise. Absences de personnel ou vacance prolongée de postes générant des sous-effectifs à compenser, personnels à remotiver… Tous ces sujets nécessitent toutefois d’être abordés avec une vision nouvelle, pour ne pas reproduire les mêmes résultats.

Globalement, lorsqu’une entreprise industrielle connaît des difficultés, les actions à mener concernent les pertes financières ou en matière première. Dans le milieu associatif dédié au handicap, l’enjeu ne porte pas sur les coûts (bien que des ajustements puissent être demandés), mais sur l’humain. Aucune « perte » – relative à des femmes et des hommes, vulnérables -, ne peut être tolérée !

 

Une mission de management de transition pas comme les autres

Cette mission très intense émotionnellement conduit à relativiser certaines problématiques classiques rencontrées dans les organisations. Si l’engagement des professionnels de l’accompagnement du handicap – qui ne font pas un choix par défaut mais décident de consacrer leur vie à ces sujets humains – suscite l’admiration, il en va de même du courage des personnes qui vivent le handicap dans leur chair et dont le potentiel de développement est immense.

Au-delà d’une nécessaire solidarité nationale, les entreprises ont véritablement intérêt à recourir aux ESAT pour pourvoir certains de leurs besoins en compétences.

 

 

Bio express

Manager de Transition au sein de H3O Ressources de Transition, Jean-Louis Picquette est spécialisé dans la Direction générale et industrielle dans les secteurs agroalimentaire et d’équipements pour l’industrie. Ses contextes d’intervention couvrent la vacance de postes, la relance d’organisations, le changement d’actionnariat et la conduite de projets industriels.

Auparavant, il a notamment exercé les fonctions de directeur d’usine et de production (Delacre), de directeur industriel (Sogem) et de directeur général (Gea Matal).

 

[1] L’ARS – Agence régionale de santé est l’autorité de tutelle des ESAT et de l’ensemble des établissements d’accompagnement du handicap.